L’école pourvoyeuse de stress…

Cerveau&Psycho – Article – L’école pourvoyeuse de stress.

Un article que je trouve tout à fait objectif sur la problématique du stress à l’école. Arte avait diffusé « le stress à l’école » en septembre 2013 un sujet à charge contre l’école Française et l’obsession de l’excellence. Cette fois-ci, Gisèle Georges, pédopsychiatre à Paris, auteur de « Le stress à l’école » chez Odile Jacob, et de biens d’autres ouvrages sur la confiance et l’estime de soi des enfants nous livre sa vision. Le stress, qu’elle qualifie de « maladie du siècle » frappe désormais l’école et la famille et plus seulement le monde du travail… Un stress qui s’ancre en 3 phases dès le plus jeune âge et qui finira très probablement en pathologies physiques ou mentales à l’âge adulte si rien n’est fait.

Phase 1 : l’enfant est à la recherche d’effets stimulants (produits énergisants, caféinés, psychotropes ou psychotoniques) pour la performance intellectuelle ou de calme

Phase 2 : l’enfant s’habitue à endurer cette situation de course à la performance : l’intensité de sa réaction diminue mais il rencontre des troubles du sommeil, de l’alimentation voir une affaiblissement de son système immunitaire (rhume, otites bronchites maux de ventre, de tête à répétition) alors il passe en phase de contrôle à base de rituels, de perfectionnisme, d’impatience, d’autoritarisme, de procrastination ou à la passivité.

Phase 3 : Épuisement, troubles de l’attention, multiplication des consultations médicales pour des plaintes bégnines mais fréquentes et qui peut mener jusqu’au Burn out : l’enfant devient irritable, s’oppose, toujours insatisfait, se sent incompris, débordé, impuissant…. La phobie scolaire ou des tendances dépressives avec autodévalorisation, démotivation, perte de plaisir, passivité peuvent aussi apparaître.

Comment aider son enfant ? Gisèle George donne quelques conseils et notamment de faire accepter l’idée à son enfant qu’il subit un stress pour l’aider à faire le lien entre son état physique et psychologique et de lui proposer ensuite des techniques de gestion du stress et de travailler sur sa confiance en soi qui est l’antidote du stress.

Vous trouverez sur le marché beaucoup d’ateliers à la gestion du stress pour les enfants et je vous recommande tout particulièrement les séminaires « Epanouir et éduquer » proposés par l’Institut de Neurocognitivisme » qui offrent sous l’angle des dernières recherches scientifiques des outils et un regard sur le stress tout à fait inédit et pragmatiques.

 

Publicités