Vous avez TOUT pour réussir, il « suffit » de le décider.

Si votre vie restait exactement la même qu’aujourd’hui pour l’éternité, est ce que cela vous irait ?

Si la réponse est non, qu’est ce que vous attendez ?

Vous avez TOUT pour réussir – Bien dans mon job, bien dans ma vie, avec l’approche ACT | InterEditions.

Ce livre est une pépite pour comprendre que nous avons tout ce qu’il faut, qu’il ne faut pas changer qui nous sommes, seulement apprendre à gérer la manière de faire.

Oser être soi pour pouvoir agir, un nouveau défi ?

Nous pouvons en parler et faire ensemble le 1er pas sur ce chemin. benedicte.berche@audacezvous.fr

Publicités

Bac: en orthographe, la médiocrité n’est pas une fatalité – Le Figaro Étudiant

Bac: en orthographe, la médiocrité n’est pas une fatalité – Le Figaro Étudiant.

A ces judicieux conseils, j’ajouterai la gestion de son stress de l’examen qui provoque inévitablement des erreurs et renforce le sentiment de nullité en orthographe.

Prendre une grande respiration (quand on est calme, on est plus intelligent 😉 puis s’accorder 5 mn pour relire sa copie à l’envers : partir du point et remonter à la majuscule afin d’enlever le sens et focaliser sur la forme. Vous verrez on retrouve la majorité des erreurs d’inattentions (les accords féminins, les pluriels, le participe passé (-é) ou l’infinitif (-er), etc…)

Comme je suis formée en autres à la méthode d’Anne-Marie Gaignard, n’hésitez pas à me contacter si besoin benedicteberche@audacezvous.fr

Bon bac !

L’inventaire des motivations pour tranformer ses rêves en projets.

Regarder la vidéo* : The Science of Character – YouTube.

* la vidéo est sous-titrée en Français, il suffit d’activiter les sous-titres en cliquant sur l’icône rectangle (entre l’horloge et la roue crantée) en bas à droite de la fenêtre youtube

Si vous souhaitez en savoir plus sur vos motivations c’est le moment !

Je vous propose de les découvrir grâce au VIP2A. Cet inventaire de personnalité issue de la recherche en neurosciences permet d’identifier entre autres ses motivations profondes et conditionnées. Cette distinction permet de focaliser son énergie sur ses motivations profondes, sources de plaisir et de performances. L’objectif est de décider en conscience quelle personne nous voulons être.

Osez transformer vos rêves en projets !

Contactez-moi : benedicteberche@audacezvous.fr

Réflexion sur la liste des traits censés définir l’individu surdoué – Kaléïdoblog

Réflexion sur la liste des traits censés définir l’individu surdoué – Kaléïdoblog.

 

Après avoir découvert avec stupeur à l’âge de 38 ans que j’étais une personne dite surdouée, j’ai parcouru de nombreux sites et forums dédiés au sujet. Il m’est apparu que, curieusement, la douance est très souvent associée à la notion de souffrance et de difficultés.

J’ai le sentiment que de nombreux surdoués en recherche d’identité s’identifient à des caractéristiques censées les « définir » alors qu’en réalité ce seraient, selon mon hypothèse, des traits psychologiques individuels développés au sein d’une pression environnementale particulière. Le fait que ces traits puissent être partagés par un grand nombre d’individus surdoués donnerait une illusion d’identité commune alors qu’il y a probablement autant de différences entre deux personnes dont le QI est élevé qu’entre deux personnes de QI moyen.

Lire la suite

Les 6 critères du bonheur, selon le rapport 2013 de l’ONU

Les 6 critères du bonheur, selon le rapport 2013 de l’ONU.

Le bonheur est un choix, en voici la preuve scientifique

BIEN-ETRE – Une des hypothèses courantes des recherches en psychologie est que nous aurions un seuil de bonheur qui prédétermine en grande partie notre bien-être général. Nous orbitons autour de ce seuil, nous sentant plus heureux lorsque quelque chose de positif survient dans notre vie, et l’inverse, pour retrouver notre équilibre par la suite.

Or, il se trouve que ce seuil peut, dans une certaine mesure, être recalibré. Bien que notre humeur et notre bien-être soient en partie déterminés par des facteurs génétiques et culturels, les experts s’entendent pour dire qu’environ 40% de notre bonheur dépend entièrement de nous-mêmes. De vastes pans de la recherche autour de la psychologie positive ont démontré que le bonheur est choix que nous pouvons tous faire. Comme l’a dit le psychologue William James, « une des plus grandes découvertes de notre temps, c’est que l’humain peut changer sa vie en changeant son attitude face à celle-ci ».

viaLe bonheur est un choix, en voici la preuve scientifique.

Recrutement : les tests de personnalité en question

Recrutement : les tests de personnalité en question.

90% des recruteurs estiment que le test de personnalité est, à ce jour, le meilleur moyen de pronostiquer la performance d’un candidat.*

1 cadre sur 2 a passé un test de personnalité lors de son embauche.**

Le recrutement est une aventure complexe et anxiogène qui relève plus du pronostic que du diagnostic.

En effet, les performances objectives dans des tâches antérieures ne suffisent plus à prouver une efficacité dans des activités nouvelles.

Par ailleurs, 53% des employeurs interrogés reconnaissent des erreurs de recrutement. Le coût moyen d’une erreur de casting couterait environ 40000€.*

La majorité des praticiens privilégie désormais une approche plus scientifique pour évaluer les candidats mais les éditeurs de tests ne publient pas leurs études de validations scientifiques.

Comment limiter les erreurs et faire un bon pronostic ?

L’étude « Testons les tests »* menée par la chaire Nouvelles Carrières de Neoma Business School conclut qu’il n’existe pas d’étude qui montre une influence convaincante de la personnalité sur la réussite professionnelle. En revanche, elle montre que l’évaluation des schémas cognitifs est une piste prometteuse et fiable face aux tests de personnalité.

La personnalité ne détermine pas à elle seule le comportement du candidat, et prédit encore moins la réussite professionnelle (évolution hiérarchique et rémunération) ou le maintien dans le poste. En effet, le comportement dépend aussi du contexte et les tests sont majoritairement conduits hors contexte.

En revanche, les schémas cognitifs permettent de mieux comprendre comment un individu interprète son environnement, traite l’information et mobilise ses compétences pour agir.

Dans le recrutement cela reviendrait à s’intéresser à comment un candidat se représente :

  • sa contribution dans la stratégie de l’entreprise,
  • sa conception de la carrière comme étant une vocation ou une opportunité, 
  • ses relations avec les autres salariés comme étant partenaires ou rivaux
  • sa compréhension du monde du travail comme étant rationnel ou un monde de passe-droits

L’étude précise qu’il semblerait que plus les candidats croient en l’importance de la stratégie, que les collègues sont des partenaires, qu’ils rejettent l’idée de vocation et pensent que le marché du travail est rationnel, plus ils réussissent dans leur carrière.

A compétences égales, ces schémas seraient prédictifs d’échec ou de réussite.

Des sujets compétents (formés et expérimentés) vont connaître un succès modeste ou faible si leurs schémas les conduisent à des comportements inadaptés.

Vip2A, l’inventaire des dynamiques comportementales prédictif de la performance professionnelle ?

L’ANC et le Vip2A visent à décrypter la « dynamique comportementale » d’une personne, qui s’appréhende par la combinaison de plusieurs contenants (ou schémas cognitifs) : positionnement social instinctif, dynamique comportementale spontanée, dynamique comportementale conditionnée, dynamique d’évitements et de compensations, et modes mentaux privilégiés dans la prise de décision.

Le Vip2A permettrait une compréhension subtile et prédictive de la dynamique de fonctionnement d’une personne et de ses potentialités.

Cet outil apparaitrait donc comme une solution pertinente pour évaluer la capacité d’un candidat à réussir dans un poste, en remplacement des simples questionnaires de personnalité actuellement utilisés pour le recrutement. Ses validations scientifiques offrent la fiabilité recherchée par les praticiens et leurs clients.

Le candidat y trouverait aussi des bénéfices également profitables à son employeur : à l’issu de son débriefing, il prendrait conscience de ses moteurs (motivations spontanées et conditionnées), mais aussi de ses évitements et compensations. Ainsi, il saurait où aller chercher le plaisir pour s’épanouir et se ressourcer, il appréhenderait mieux ses freins et ceux qu’il aurait intérêt à assouplir pour mieux mobiliser son énergie.

Alors invitons les recruteurs à envisager de remplacer les outils, apparemment peu efficaces, classiquement utilisés pour le recrutement, par des outils qui évaluent, conformément à la suggestion des experts de Neoma, les schémas cognitifs… comme le propose le Vip2A.

Et si vous preniez le risque d’en savoir plus sur vos dynamiques comportementales ?

 

* Etude Neoma Business School est une synthèse de 76 articles de recherches sur les marqueurs du succès confirmée par 2700 interviews de cadres menées en plusieurs vagues depuis 2009.

** Enquête « sourcing cadres 2013 » de l’APEC

 

Décidez qui vous voulez être !

Regardez cette vidéo*, elle est magique !

C’est une superbe illustration de ce qu’est la zone de confort qui nous maintient dans l’inaction notamment à cause de la peur de l’échec ou du jugement des autres.

L’idée est donc de sortir de la zone de confort (comfort zone), en ayant le courage d’affronter ses peurs (panic zone) et de voir l’échec comme une opportunité d’apprentissage (learning zone).

Et si vous décidez d’aller explorer en dehors de votre zone de confort, n’hésitez pas à vous faire coacher, c’est plus confortable 😉

zone de confort : osez en sortir – YouTube.

* la vidéo est sous-titrée en Français, il suffit d’activiter les sous-titres en cliquant sur l’icône rectangle (entre l’horloge et la roue crantée) en bas à droite de la fenêtre youtube

L’école pourvoyeuse de stress…

Cerveau&Psycho – Article – L’école pourvoyeuse de stress.

Un article que je trouve tout à fait objectif sur la problématique du stress à l’école. Arte avait diffusé « le stress à l’école » en septembre 2013 un sujet à charge contre l’école Française et l’obsession de l’excellence. Cette fois-ci, Gisèle Georges, pédopsychiatre à Paris, auteur de « Le stress à l’école » chez Odile Jacob, et de biens d’autres ouvrages sur la confiance et l’estime de soi des enfants nous livre sa vision. Le stress, qu’elle qualifie de « maladie du siècle » frappe désormais l’école et la famille et plus seulement le monde du travail… Un stress qui s’ancre en 3 phases dès le plus jeune âge et qui finira très probablement en pathologies physiques ou mentales à l’âge adulte si rien n’est fait.

Phase 1 : l’enfant est à la recherche d’effets stimulants (produits énergisants, caféinés, psychotropes ou psychotoniques) pour la performance intellectuelle ou de calme

Phase 2 : l’enfant s’habitue à endurer cette situation de course à la performance : l’intensité de sa réaction diminue mais il rencontre des troubles du sommeil, de l’alimentation voir une affaiblissement de son système immunitaire (rhume, otites bronchites maux de ventre, de tête à répétition) alors il passe en phase de contrôle à base de rituels, de perfectionnisme, d’impatience, d’autoritarisme, de procrastination ou à la passivité.

Phase 3 : Épuisement, troubles de l’attention, multiplication des consultations médicales pour des plaintes bégnines mais fréquentes et qui peut mener jusqu’au Burn out : l’enfant devient irritable, s’oppose, toujours insatisfait, se sent incompris, débordé, impuissant…. La phobie scolaire ou des tendances dépressives avec autodévalorisation, démotivation, perte de plaisir, passivité peuvent aussi apparaître.

Comment aider son enfant ? Gisèle George donne quelques conseils et notamment de faire accepter l’idée à son enfant qu’il subit un stress pour l’aider à faire le lien entre son état physique et psychologique et de lui proposer ensuite des techniques de gestion du stress et de travailler sur sa confiance en soi qui est l’antidote du stress.

Vous trouverez sur le marché beaucoup d’ateliers à la gestion du stress pour les enfants et je vous recommande tout particulièrement les séminaires « Epanouir et éduquer » proposés par l’Institut de Neurocognitivisme » qui offrent sous l’angle des dernières recherches scientifiques des outils et un regard sur le stress tout à fait inédit et pragmatiques.

 

Un Français réalise le rêve de ses enfants en envoyant leurs jouets dans l’espace

Un Français réalise le rêve de ses enfants en envoyant leurs jouets dans l’espace.

 

Un papa audacieux pour le plus grand bonheur de ses enfants !