J’ai des supers pouvoirs ! Florence Servan-Schreiber

Cessez de vous comparer, appuyez-vous sur vos points forts, et fréquentez ceux qui vous admirent pour ce que vous êtes !

Florence, professeure de bonheur, spécialisée en Supers Pouvoirs, nous rappelle que « ce n’est pas la réussite qui attire le bonheur mais que c’est le bonheur qui attire la réussite « !

Cliquez ici pour voir la vidéo HAPPY BRAIN  » Waou j’ai les yeux qui piquent ! « – Florence Servan-Schreiber – YouTube.

Publicités

Transformer le risque en chance

Transformer le risque en chance | TEDxParis.

Dans ce TED X Cyrille de Lasteyrie tourne en dérision cette capacité que nous avons à ne pas prendre de risques.

« The » vision, c’est tous les plans sur la comète, prévisionnel (pour le banquier ou les investisseurs), analyses de causes à effets, analyses de risques que notre cerveau est capable d’imaginer, modéliser, anticiper… pour ne pas agir ou remettre à plus tard…

Au final combien de fois « the » vision se réalise ? 0, 10, 20% ?

Au nom de « the » vision, nous préférons ne pas prendre de risques et ne pas tenter les 80% de chances que nos prévisions ne se réalisent pas ou pas comme on l’a imaginé…

 

Savoir désobéir pour mieux innover et réussir

Savoir désobéir pour mieux innover et réussir – HBR.

Ne serait-ce pas à soi-même qu’il faudrait savoir désobéir ? Et plus particulièrement à son stress, celui causé par ses prédateurs internes, ses croyances limitantes ?

Désobéir est une excellente manière de sortir de la routine, d’accepter et assumer prendre un risque. Cela nous branche sur notre système de gouvernance préfrontale, là où se trouve notre intelligence créative et intuitive. S’autoriser à désobéir à ses certitudes, ses principes, ses valeurs, ses automatismes ouvrent l’espace, les perspectives, les possibles…

Alors se donner la permission de désobéir à soi, en 1er lieu, est une façon de mettre ses croyances limitantes en sommeil pour tenter d’innover, de libérer son audace. Et c’est plus sécurisant que de désobéir frontalement à son manager…

Le résultat est le même, on a essayé d’innover et c’est bien cela qui compte.

L’audace à la Cité de la réussite Sorbonne – 8 et 9 nov 2014

« L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie. » Goethe.

2 jours entiers consacrés à l’Audace !

Cette année, la Cité de la réussite a décidé d’appeler ses participants à faire preuve « d’audace ».

L’audace est cette disposition de l’esprit, cette force en action qui permet de surmonter les obstacles pour améliorer et transformer le monde. Elle est tantôt le déclencheur, tantôt l’accélérateur de la volonté. Individuelle, elle est à l’origine de la création, de l’invention, de l’innovation ; collective, elle permet le sursaut des peuples, des entreprises, des collectivités face aux défis trop souvent paralysants de l’époque.

Dans notre planète mondialisée en crise, dans notre Europe en proie au doute, être audacieux, c’est savoir oser. Quand tout semble ralenti, freiné, empêché, il est crucial de réussir à dépasser ses peurs, de croire en soi, en l’autre, en la vie, d’avoir confiance en sa capacité à transcender l’austère réalité pour donner corps aux rêves.

C’est d’envie, d’énergie, de foi en un avenir possible dont chacun ressent l’urgence et le besoin.

Les sociétés jeunes, les « pays émergents », les nouvelles démocraties qui se cherchent dans le tumulte, les « révolutions » arabes, les cris des « indignés » de la place Tahrir à la place Taksim, ne ressemblent pas aux mouvements et aux poussées révolutionnaires du passé. Ces turbulences s’appuient le plus souvent sur des principes de plus en plus universels prenant leur source dans les Droits de l’Homme, l’économie de marché solidaire, la liberté de pensée et d’agir. Ceux qui se sont levés, quelles que soient leurs cultures, en ont eu l’audace face aux systèmes répressifs apparemment si solides.

L’audace est le moteur de tout quand il faut déplacer des montagnes. Au mois de novembre 2014, la Cité de la réussite invitera dirigeants, responsables publics, artistes, penseurs, journalistes et citoyens à deux journées d’échanges et de débats pour oser ensemble tracer les pistes d’un avenir meilleur.

L’audace dans la conduite et la maîtrise du monde n’est pas un programme, elle nous englobe tous, elle est une manière d’être, une attitude face à l’action.

Revoir les débats sur la cité TV

Thème l’audace édition 2014 Cité de la réussite Sorbonne débats société.

Les optimistes ont plus de chance que les autres

Les optimistes ont plus de chance que les autres | Ligue des Optimistes de France.

 

Un bon livre pour les vacances et avoir de la chance à la rentrée !

Vous découvrirez comment notre cerveau est capable du pire comme du meilleur !

Un autre regard sur le problème, une autre perspective sur la situation, un peu de curiosité sur la situation désagréable, de l’audace et hop, nous pouvons changer le cours des choses…

Les 6 critères du bonheur, selon le rapport 2013 de l’ONU

Les 6 critères du bonheur, selon le rapport 2013 de l’ONU.

Le bonheur est un choix, en voici la preuve scientifique

BIEN-ETRE – Une des hypothèses courantes des recherches en psychologie est que nous aurions un seuil de bonheur qui prédétermine en grande partie notre bien-être général. Nous orbitons autour de ce seuil, nous sentant plus heureux lorsque quelque chose de positif survient dans notre vie, et l’inverse, pour retrouver notre équilibre par la suite.

Or, il se trouve que ce seuil peut, dans une certaine mesure, être recalibré. Bien que notre humeur et notre bien-être soient en partie déterminés par des facteurs génétiques et culturels, les experts s’entendent pour dire qu’environ 40% de notre bonheur dépend entièrement de nous-mêmes. De vastes pans de la recherche autour de la psychologie positive ont démontré que le bonheur est choix que nous pouvons tous faire. Comme l’a dit le psychologue William James, « une des plus grandes découvertes de notre temps, c’est que l’humain peut changer sa vie en changeant son attitude face à celle-ci ».

viaLe bonheur est un choix, en voici la preuve scientifique.

Recrutement : les tests de personnalité en question

Recrutement : les tests de personnalité en question.

90% des recruteurs estiment que le test de personnalité est, à ce jour, le meilleur moyen de pronostiquer la performance d’un candidat.*

1 cadre sur 2 a passé un test de personnalité lors de son embauche.**

Le recrutement est une aventure complexe et anxiogène qui relève plus du pronostic que du diagnostic.

En effet, les performances objectives dans des tâches antérieures ne suffisent plus à prouver une efficacité dans des activités nouvelles.

Par ailleurs, 53% des employeurs interrogés reconnaissent des erreurs de recrutement. Le coût moyen d’une erreur de casting couterait environ 40000€.*

La majorité des praticiens privilégie désormais une approche plus scientifique pour évaluer les candidats mais les éditeurs de tests ne publient pas leurs études de validations scientifiques.

Comment limiter les erreurs et faire un bon pronostic ?

L’étude « Testons les tests »* menée par la chaire Nouvelles Carrières de Neoma Business School conclut qu’il n’existe pas d’étude qui montre une influence convaincante de la personnalité sur la réussite professionnelle. En revanche, elle montre que l’évaluation des schémas cognitifs est une piste prometteuse et fiable face aux tests de personnalité.

La personnalité ne détermine pas à elle seule le comportement du candidat, et prédit encore moins la réussite professionnelle (évolution hiérarchique et rémunération) ou le maintien dans le poste. En effet, le comportement dépend aussi du contexte et les tests sont majoritairement conduits hors contexte.

En revanche, les schémas cognitifs permettent de mieux comprendre comment un individu interprète son environnement, traite l’information et mobilise ses compétences pour agir.

Dans le recrutement cela reviendrait à s’intéresser à comment un candidat se représente :

  • sa contribution dans la stratégie de l’entreprise,
  • sa conception de la carrière comme étant une vocation ou une opportunité, 
  • ses relations avec les autres salariés comme étant partenaires ou rivaux
  • sa compréhension du monde du travail comme étant rationnel ou un monde de passe-droits

L’étude précise qu’il semblerait que plus les candidats croient en l’importance de la stratégie, que les collègues sont des partenaires, qu’ils rejettent l’idée de vocation et pensent que le marché du travail est rationnel, plus ils réussissent dans leur carrière.

A compétences égales, ces schémas seraient prédictifs d’échec ou de réussite.

Des sujets compétents (formés et expérimentés) vont connaître un succès modeste ou faible si leurs schémas les conduisent à des comportements inadaptés.

Vip2A, l’inventaire des dynamiques comportementales prédictif de la performance professionnelle ?

L’ANC et le Vip2A visent à décrypter la « dynamique comportementale » d’une personne, qui s’appréhende par la combinaison de plusieurs contenants (ou schémas cognitifs) : positionnement social instinctif, dynamique comportementale spontanée, dynamique comportementale conditionnée, dynamique d’évitements et de compensations, et modes mentaux privilégiés dans la prise de décision.

Le Vip2A permettrait une compréhension subtile et prédictive de la dynamique de fonctionnement d’une personne et de ses potentialités.

Cet outil apparaitrait donc comme une solution pertinente pour évaluer la capacité d’un candidat à réussir dans un poste, en remplacement des simples questionnaires de personnalité actuellement utilisés pour le recrutement. Ses validations scientifiques offrent la fiabilité recherchée par les praticiens et leurs clients.

Le candidat y trouverait aussi des bénéfices également profitables à son employeur : à l’issu de son débriefing, il prendrait conscience de ses moteurs (motivations spontanées et conditionnées), mais aussi de ses évitements et compensations. Ainsi, il saurait où aller chercher le plaisir pour s’épanouir et se ressourcer, il appréhenderait mieux ses freins et ceux qu’il aurait intérêt à assouplir pour mieux mobiliser son énergie.

Alors invitons les recruteurs à envisager de remplacer les outils, apparemment peu efficaces, classiquement utilisés pour le recrutement, par des outils qui évaluent, conformément à la suggestion des experts de Neoma, les schémas cognitifs… comme le propose le Vip2A.

Et si vous preniez le risque d’en savoir plus sur vos dynamiques comportementales ?

 

* Etude Neoma Business School est une synthèse de 76 articles de recherches sur les marqueurs du succès confirmée par 2700 interviews de cadres menées en plusieurs vagues depuis 2009.

** Enquête « sourcing cadres 2013 » de l’APEC

 

Décidez qui vous voulez être !

Regardez cette vidéo*, elle est magique !

C’est une superbe illustration de ce qu’est la zone de confort qui nous maintient dans l’inaction notamment à cause de la peur de l’échec ou du jugement des autres.

L’idée est donc de sortir de la zone de confort (comfort zone), en ayant le courage d’affronter ses peurs (panic zone) et de voir l’échec comme une opportunité d’apprentissage (learning zone).

Et si vous décidez d’aller explorer en dehors de votre zone de confort, n’hésitez pas à vous faire coacher, c’est plus confortable 😉

zone de confort : osez en sortir – YouTube.

* la vidéo est sous-titrée en Français, il suffit d’activiter les sous-titres en cliquant sur l’icône rectangle (entre l’horloge et la roue crantée) en bas à droite de la fenêtre youtube

Travel with a mission et le pianiste nomade

Marc Vella. Le pianiste nomade et humaniste.

J’ai assisté hier au lancement de http://www.travelwithamission.org, une plateforme de mise en relation entre ceux qui ont envie de voyager autrement et de partager un savoir faire, une expérience, une connaissance (Twamers) et ceux qui sont prêts à les accueillir dans leur institution, entreprise, collectivité… (Twamhosts). Une très belle initiative, lancée par Ludovic Hubler, un tourdumondiste engagé dans l’interculturel et le partage entre les individus du monde entier.

Certains vont jouer de la guitare aux enfants malades dans les hôpitaux au cours de leur séjour à l’étranger, d’autres vont parler d’art dans les écoles. Il y a ceux qui partagent leur passion pour les énergies alternatives avec des collectivités locales, et ceux qui passent juste raconter leur vie, leur voyage depuis la France.

Le clou de la soirée fut l’intervention de Marc Vella et de son piano joie.

Cet homme fait, depuis 30 ans, le tour de la planète avec son piano à queue et une ombrelle en satin jaune (un détail qui a du sens).

Il célèbre l’humain en jouant, en improvisant son émotion avec son « clavier joie ». Il fait vivre l’expérience de la musique à ceux qu’il croise, aux peuples du monde.

Son piano est installé dans des endroits les plus improbables  : le toit d’un building en construction, au milieu du désert, au milieu de l’océan avec les baleines, à l’arrière d’un pick-up ou d’une charrette pour aller dans les tribus.

J’ai ressenti une énergie et des émotions très puissantes dans ces images. Son film était dédié à ceux qui n’osent plus, ne rêvent plus…

Que diriez-vous de faire ce voyage en visionnant un de ses films et d’apprécier un être qui est ce qu’il a envie d’être ?

http://www.pianistenomade.com/index.php?p=31

Et vous, êtes-vous ce que vous avez envie d’être ?